Sélectionner une page
2019

2019

2019

Bruno Pellegrino

Là-bas, août est un mois d’automne

ZOE

Bruno Pellegrino

Né en 1988, Bruno Pellegrino vit et travaille à Lausanne. Lauréat du Prix du jeune écrivain (L’Idiot du village, Buchet/Chastel, 2011), il a publié de nombreux textes dans des revues et ouvrages collectifs. En 2015, il publie son premier livre, Atlas nègre (Tind, 2015). Bruno Pellegrino est également actif au sein du collectif AJAR, auteur de Vivre près des tilleuls (Flammarion, 2016).

Voici un éloge de la lenteur et de la liberté, un roman sur un frère et une sœur qui vivent depuis toujours sous le même toit et qui ont conclu ensemble un pacte tacite. Madeleine fume le cigare, se passionne pour la conquête spatiale, tient le ménage de la maison et, surtout, protège son frère. Gustave, lui, s’acharne à inventorier le monde et ce qui va disparaître, en marchant, photographiant, écrivant. C’est que la paysannerie se transforme, ses rituels et ses objets aussi, et, avec eux, la nature.

Bruno Pellegrino saisit avec talent ce couple frère-sœur et le cocon qu’ils ont tissé au creux de leur environnement, entre autarcie et symbiose. Le rythme qu’il insuffle à ses phrases nous projette dans un monde bruissant de couleurs et de sensations, l’univers rural des années 1960, si proche car revisité avec les mots du XXIe siècle .

Ce premier roman s’inspire librement de la vie du poète Gustave Roud et de sa sœur Madeleine.

Finalistes :

 

  • L’homme de grand Soleil  de Jacques Gaubil (Ed Paul&Mike)
  • Là-bas, août est un mois d’automne de Bruno Pellegrino (Ed. Zoé)
  • La guérilla des animaux de Camille Brunel (Ed Alma Editeur)

Vidéo

2018

2018

2018

Jean-Baptiste Andrea

Ma reine

Edition l’Iconoclaste

Jean-Baptiste Andrea

est né en 1971. Il est réalisateur et scénariste. Il a écrit et réalisé en 2003 : « Dead End » (coréalisé avec Fabrice Canepa), « Big Nothing » avec David Schwimmer et Simon Pegg en 2006, et « La Confrérie des larmes», avec Jérémie Renier et Audrey Fleurot, en 2013.
 Ma reine  (L’Iconoclaste ») est son premier roman et a reçu le Prix Femina des Lycéens, le Prix envoyé par la Poste et le Prix Premier Roman.

Synopsis

Un conte initiatique où tout est vrai, tout est rêve, tout est roman.

Shell n’est pas un enfant comme les autres. Il vit seul avec ses parents dans une station-service. Après avoir manqué mettre le feu à la garrigue, ses parents décident de le placer dans un institut. Mais Shell préfère partir faire la guerre, pour leur prouver qu’il n’est plus un enfant. Il monte le chemin en Z derrière la station. Arrivé sur le plateau derrière chez lui, la guerre n’est pas là. Seuls se déploient le silence et les odeurs de maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai.

Jean-Baptiste Andrea livre ici son premier roman. Ode à la liberté, à l’imaginaire, et à la différence, Ma reine est un texte à hauteur d’enfants. L’auteur y campe des personnages cabossés, ou plutôt des êtres en parfaite harmonie avec un monde où les valeurs sont inversées et signe récit pictural aux images justes et fulgurantes qui nous immerge en Provence, un été 1965.

« J’ai voulu la pluie. Je l’ai tant voulue que quand elle est venue, je ne savais plus comment l’arrêter. C’était une grosse pluie rose, vert, bleu, elle prenait la couleur d’un rien. Elle assommait les oiseaux. Il a plu comme ça pendant je ne sais pas combien de temps. Les vieux disaient qu’ils n’avaient jamais vu ça. Ils parlaient de leurs ancêtres et de Dieuet du ciel et de tout sauf de la raison de la pluie : moi».

2017

2017

2017

Guy Boley

Fils du feu

Edition Grasset

Guy Boley

est né en 1952. Il a été maçon, ouvrier d’usine, chanteur des rues, cracheur de feu, acrobate, saltimbanque, directeur de cirque, funambule à grande hauteur, machiniste, scénariste, chauffeur de bus, garde du corps, et cascadeur avant de devenir dramaturge pour des compagnies de danses et de théâtre. Il compte à son actif une centaine de spectacles joués en Europe, au Japon, en Afrique ou aux États‐Unis. Fils du feu est son premier roman. Guy BOLEY reçoit le grand prix de la Société des Gens De Lettres (SGDL) du Premier roman pour Fils du feu le 01/12/2016.

Synopsis

Nés sous les feux de la forge où s’attèle leur père, ils étaient Fils du feu, donc fils de roi, destinés à briller. Mais l’un des deux frères décède précocement et laisse derrière lui des parents endeuillés et un frère orphelin. Face à la peine, chacun s’invente sa parade : si le père s’efface dans les vagues de l’ivresse, la mère choisit de faire comme si rien ne s’était passé. Et comment interdire à sa mère de dresser le couvert d’un fantôme rêvé ou de border chaque nuit un lit depuis longtemps vidé ? Pourquoi ne pas plutôt entrer dans cette danse où la gaité renait ? Une fois devenu adulte et peintre confirmé, le narrateur, fils du feu survivant, retrouvera la paix dans les tableaux qu’il crée et raconte à présent. Ainsi nous dévoile-t-il son enfance passée dans une France qu’on croirait de légende, où les hommes forgent encore, les grands-mères dépiautent les grenouilles comme les singes les bananes, et les mères en deuil, pour effacer la mort, prétendent que leurs fils perdus continuent d’exister.
Dans une langue splendide, Guy Boley signe ainsi un premier roman stupéfiant de talent et de justesse.

La presse en parle

2016

2016

2016

Cécile Huguenin

La saison des mangues

Edition Héloïse d’Hormesson

Cécile Huguenin

est née en 1940. Psychologue et coach, puis animatrice d’une association humanitaire,  elle toujours fondé mes actions sur la conviction que toute personne possède un potentiel à développer. Littéraire depuis toujours, Cécile Huguenin a découvert le pouvoir des mots pour raconter la vie avec Marcel Aymé, pour la réfléchir avec Albert Camus et pour en traverser les grands espaces avec ses chers Américains, Jim Harrison, Russel Banks, Colum Mc Cann… Alors, à mon tour, elle souhaite raconter ses recherches, ses errances et ses tentatives désespérées de se sauver par l’amour.

Synopsis

Trois femmes, trois générations, trois pays, trois destins. Inde coloniale. Radhika est mariée par son père à un Major anglais, qui se révèle odieux. La naissance de leur fille, Anita, ne fait qu’exacerber sa tyrannie. Angleterre. Élevée dans la stricte tradition britannique, la petite fille s’épanouit néanmoins dans le cocon qu’elle et sa mère se sont construit. Après la décolonisation, Radhika, opprimée par son mari et nostalgique de son Inde natale, l’empoisonne et repart avec sa fille au pays. Dans l’avion, elles rencontrent François, un français passionné par l’Inde. Anita tombe immédiatement amoureuse de cet homme qu’elle épousera. De leur union naît Mira, au doux visage couleur de mangue. En France, Mira, « la quarteronne », grandit écartelée entre toutes ses cultures et se sent étrangère dans son propre pays. C’est en Afrique qu’elle parvient enfin à trouver sa place. Elle aidera Laurent, jeune français en mission humanitaire, à combattre les préjugés, et à accepter l’autre. Mais le chemin est sinueux et l’apprentissage dangereux. Personne n’en sortira indemne… La Saison des mangues est un voyage à travers les cultures, un hymne à la tolérance et au partage. Avec sa plume sensible et juste, Cécile Huguenin nous entraîne dans un univers magique où la vie n’est pas exempte de douleurs, mais sonne avant tout comme un espoir.

Finalistes

Mercredi 27 avril 2016, les membres composant le jury se sont réunis pour sélectionner les trois derniers romans en lice. Les finalistes sont :

  • – Les maîtres du printemps d’Isabelle Stibbe
  • – La chambre rouge de l’hôtel Sacher de Marie Pontacq

Vidéo

Photos

2015

2015

2015

Marie-Aimée Lebreton

Cent sept ans

Editions Buchet Chastel

Marie-Aimée Lebreton

est née en 1962 en Kabylie. Dès1964, elle déménagera compagnie de sa mère, institutrice, et de son père, soldat effectuant son service militaire en Algérie, pour venir s’installer en France, « principalement à cause des évènements de la Guerre d’Algérie. » Dès son enfance, Marie-Aimée Lebreton s’est prise de passion pour la musique et notamment pour le piano. Diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, elle a ensuite préparé une thèse de philosophie. Elle est aujourd’hui maître de conférence à l’université de Lorraine et vit à Paris. Elle avait précédemment publié un essai en 2005, traitant de l’apprentissage du piano par une jeune fille sourde. Actuellement, l’auteur est en train d’écrire un deuxième roman. « Recevoir un prix littéraire, je ne dirais pas que cela m’encourage à écrire, mais plutôt que ça me donne le droit de continuer à écrire des romans. » (photo Héloïse Jouanard)

Synopsis

Cent sept ans raconte l’histoire d’une petite fille et de sa mère qui partent de Kabylie pour aller vivre dans le Nord de la France. Raconté du point de vue de Nine, la protagoniste principale, l’ouvrage traite de la rencontre et de l’histoire d’amour entre ses parents durant la Guerre d’Algérie. Mais aussi d’une quête identitaire, celle de l’héroïne, qui décide d’effectuer un voyage en Kabylie, de retour sur sa terre d’origine.

La presse en parle

2014

2014

2014

Gaël Brunet

La battue

Edition du Rouergue

Gaël Brunet

est né en 1975, Gaël Brunet vit depuis toujours en Bretagne. Travaillant dans le secteur public, en charge de la culture dans une collectivité, il est aussi un passionné de lecture. Il a publié plusieurs nouvelles dans le magazine « Décapages ».

Son 1er roman, Tous les trois, est publié en 2011. Il fait déjà partie de la sélection du Prix Alain-Fournier 2012. Le roman raconte l’histoire d’un homme et de ses deux jeunes enfants face à la mort accidentelle de l’épouse et mère.

La critique salue déjà l’écriture simple et émouvante de Gaël Brunet.

Synopsis

Cela fait une dizaine d’années qu’Olivier, un trentenaire parisien, n’est pas retourné dans son village natal des Alpes. C’est sur l’insistance de sa mère et celle de sa jeune compagne, Anouk, souhaitant faire la connaissance de sa famille, qu’il s’est enfin décidé à rejoindre le chalet où ses parents élèvent depuis toujours des chèvres. Que s’est-il donc passé pour justifier une aussi longue absence et pour que son père, homme froid et autoritaire, l’accueille dans un mutisme insupportable? Pourtant, chacun semble vouloir faire des efforts. Il y a les retrouvailles avec la beauté du paysage, le Mont-Blanc à l’horizon. les liens renoués avec les quelques amis demeurés au pays. Les souvenirs d’une enfance plutôt heureuse. Mais, dans le creux des silences familiaux, dans l’agressivité du père et la douleur rentrée de la mère, se dissimule un drame familial : la mort du fils aîné, skieur prodige destiné aux médailles olympiques, disparu lors d’une randonnée en montagne avec son frère. que s’est-il réellement passé durant cette nuit-là dans la montagne? Qui porte la responsabilité de cet accident?

Finalistes

Les finalistes 2014 sont :

  • Vincent JOLY – Clichy – Ed. de la Martinière
    Vincent PIERI – Station Rome – Ed. Mercure de France
    Ariane SCHREDER – La silencieuse – Ed. Philippe Rey

La presse en parle

Photos