Sélectionner une page

2004

Jean-Louis Serrano

Le monde m’était promis

Edition de l’Aube

Jean-Louis Serrano

Jean-Louis Serrano est né en 1946 en Algérie.
Il a passé une partie de son enfance en Algérie. Il en est parti en 1962, aux premiers jours de l’indépendance.
Il a écrit une dizaine de romans. Il écrit également, sous le pseudonyme Jean-Louis Desforges, des romans du terroir.

Synopsis

Un médecin gallois, frais émoulu et la tête dans les étoiles, s’engage comme casque bleu et part pour sa première mission dans un pays laissé exsangue après une guerre fratricide. Il y rencontre une jeune femme – qui ne rit jamais -, son enfant et un homme incapable de survivre à la violence qui le ravage. L’idée même de bonheur, devenue obscène, a ici disparu.
Le monde m’était promis est donc un roman à trois voix. En le découpant en séquences, l’auteur annonce d’emblée que toute communication est devenue impossible entre cet homme et cette femme, qui ont pourtant partagé les jeux de leur enfance. En effet leurs familles vivent depuis la nuit des temps dans des fermes voisines, elles se sont soutenues, appréciées, entraidées. Mais il aura suffi d’un instant pour faire basculer leur pays dans la guerre, la haine, le viol, le meurtre – et aussi, bien sûr, dans le refus absolu pour chacun de renoncer à son identité lors de la paix imposée. Le jeune Onusien n’a aucun moyen de les sortir de l’impasse ; sa foi, son amour, sa mission volent en éclats contre cette violence assourdissante.
Il ne nous reste plus qu’à imaginer comment reconstruire la paix après la guerre, quelle qu’elle soit, où qu’elle soit – et avec elle, la vie…

Finalistes

  • Anne-Marie LANGLOIS – Se souvenir de Sébaïn – Belfond
    Antoine CHOPLIN– Radeau – La fosse aux ours