Sélectionner une page

1995

Nicolas Kieffer

Peau de lapin

Editions du SEUIL

Nicolas Kieffer

est né en 1964.
Il a abandonné son métier de publicitaire pour écrire. Son premier roman-fantastique Peau de lapin, publié en 1994, est un succès. Son second roman ne connait pas la même réussite : il tente alors l’expérience de l’écriture de scénarios.
Aujourd’hui il travaille essentiellement pour la télévision.

Synopsis

Une clinique psychiatrique américaine en pleine montagne, aussi confortable qu’un hôtel de luxe. La vie s’y déroule tranquillement. Certes, Tibbets, l’unijambiste, recherche vainement sa jambe. Kemp se prend pour un astronaute tombé du ciel. Quant aux thérapeutes, ils se portent bien, merci. On ne va pas chipoter sur cette absence de rêves à laquelle fait allusion Duane, le psychiatre junior. Ni sur cette difficulté qu’éprouve Coleman, le directeur de l’établissement, à fournir son fils en « histoires », lui qui en entend pourtant de toutes les couleurs. Et puis arrive un nouvel interné, Virgil Stilton. Qui s’accuse d’avoir tué soixante personnes, pas moins. Le hic, c’est que les victimes ont péri de mort naturelle. Certes, il a bien quelques petits problèmes : son incapacité à se faire des amis, son absence totale de mémoire. Alors, des souvenirs, il s’en fabrique. L’ennui, c’est que ce sont ceux des autres. Mais, franchement, l’arrivée du nouveau ne peut expliquer le changement insidieux qui s’opère chez les patients et les thérapeutes. Par exemple, les lapins se mettent à proliférer, et pas uniquement sur l’immense fresque peinte par Tim et au centre de laquelle figure un « siphon », une sorte de vide doué paradoxalement d’un grand pouvoir d’attraction.