2010 – Tatiana Arfel

2010

L’Attente du soir

Editions José CORTI

Synopsis

Ils sont trois à parler à tour de rôle, trois marginaux en bord de monde.
Il y a d’abord Giacomo, vieux clown blanc, dresseur de caniches rusés et compositeur de symphonies parfumées. Il court, aussi vite qu’il le peut, sur ses jambes usées pour échapper à son grand diable noir, le Sort, fauteur de troubles, de morts et de mélancolie.
Il y a la femme grise sans nom, de celles qu’on ne remarque jamais, remisée dans son appartement vide. Elle parle en lignes et en carrés, et récite des tables de multiplication en comptant les fissures au plafond pour éloigner l’angoisse.
Et puis il y a le môme, l’enfant sauvage qui s’élève seul, sur un coin de terrain vague abandonné aux ordures. Le môme lutte et survit. Il reste debout. Il apprendra les couleurs et la peinture avant les mots, pour dire ce qu’il voit du monde.
Seuls, ces trois-là n’avancent plus. Ils tournent en rond dans leur souffrance, clos à eux-mêmes. Comment vivre ? En poussant les parois de notre cachot, en créant, en peignant, en écrivant, en élargissant chaque jour notre chemin intérieur, en le semant d’odeurs, de formes, de mots. Et, finalement, en acceptant la rencontre nécessaire avec l’autre, celui qui est de ma famille, celui qui, embarqué avec moi sur l’esquif balloté par les vents, est mon frère.
On ne cueille pas les coquelicots, si on veut les garder vivants. On les regarde frémir avec ces vents, dispenser leur rouge de velours, s’ouvrir et se fermer comme des cœurs de soie. Giacomo, la femme grise, le môme, que d’autres ont voulu arracher à eux-mêmes, trouveront chacun dans les deux autres la terre riche, solide et lumineuse, qui leur donnera la force de continuer.

Bio

Tatiana Arfel est née à Paris en 1979, et vit aujourd’hui à Montpellier.
Psychologue de formation et diplômée de lettres modernes, elle anime des ateliers d’écriture, principalement auprès de publics en difficulté.
Son 1er roman L’Attente du soir est récompensé par de nombreux prix littéraires (prix Emmanuel Roblès, prix Alain-Fournier, prix Biblioblog).
Dans son 2ème roman, Des clous, Tatiana Arfel aborde le monde de l’entreprise et de sa violence. Son 3ème roman, l’autobiographie d’un homme malade de normalité et souffrant d’une absence totale de présence au monde, est prévu pour septembre 2013.

Finalistes du Prix 2010

Geneviève PAROT – La folie des solitudes – Gallimard
Lucienne BONNOT-BANGUI – Cabaret sous savonnier – Présence Africa
Laurence PLAZENET –La blessure et la soif – Gallimard

Voir tous Les lauréats